Profitez des atouts du Fonds Interne Dédié (FID) en 5 conseils

Fonds Interne Dédié

Publié le : 08 juin 20235 mins de lecture

Destinés à une clientèle aisée, ces FID ont vu leurs conditions d’accessibilité changer en 2005. De nombreux épargnants au Luxembourg et à l’étranger choisissent ce fonds créé pour favoriser le souscripteur et ses bénéficiaires. Nous vous donnons ici les clés pour en bénéficier pleinement et vous conseillons avec expertise.

Quelles sont les spécificités des fonds internes dédiés ?

Les fonds dédiés exigent un montant initial de 125 000 euros depuis mai 2015 (contre 250 000 euros auparavant). Le souscripteur doit cependant posséder une fortune qui s’élève au moins à 250 000 euros pour souscrire une assurance vie de ce type. Comment ça marche ? L’organisme qui détient le fonds est la compagnie d’assurance luxembourgeoise mais une banque dépositaire est désignée par le souscripteur pour le conserver et faire une provision technique en cas de défaillance du détenteur. Cette gestion financière par un organisme bancaire est une garantie supplémentaire : il est ainsi possible d’optimiser ses finances en régulant le niveau de risque et en se positionnant différemment selon les marchés. Les fonds internes dédiés sont perçus comme des placements fiables, sécurisant les apports et permettant de diversifier son portefeuille. Notre premier conseil est donc de moduler son investissement en misant sur plusieurs supports. De nombreuses catégories d’actifs sont disponibles dont des devises, des obligations, des bons du trésor et des actions cotées en bourse ou non, etc. Pourquoi opter pour le fonds dédié, spécifique au Luxembourg ? Le triangle de sécurité et le super privilège offrent une protection non négligeable. Les gestionnaire de patrimoine de la société luxembourgeoise baloise-life.com vous expliquent tout à ce sujet.

Les avantages des FID : flexibilité et sécurité

Pour bien profiter de votre contrat d’assurances, pilotez la gestion de votre fonds dédié en fonction de vos objectifs. Il s’agit de notre second conseil. L’essentiel est de bien étudier le contrat de gestion proposé, d’établir des règles d’investissement strictes et de les encadrer pour que la compagnie d’assurances sache comment investir. Vous devez :

  • bien définir les catégories d’actifs en tenant compte des risques ;
  • sélectionner les pays sur lesquels miser ;
  • étudier les indices ;
  • miser sur des secteurs d’activité qui sont en plein développement ;
  • choisir des devises à la hausse ;
  • planifier une stratégie avec des niveaux de risque plus ou moins élevés, etc.

Notre troisième conseil est de prendre le temps d’examiner l’offre de la société spécialisée en FID. En effet, le but est de viser les meilleures performances en allant chercher des investissements qui sont inaccessibles avec des contrats français. Parce que la compagnie d’assurances luxembourgeoise a la possibilité de réagir rapidement pour acheter et vendre les actifs, le potentiel d’accroissement est bien plus important et les risques sont minimisés. En fonction des plus-values souhaitées, le gestionnaire vous dirige vers des FID ETF (Exchange Traded Funds : fonds indiciels cotés en bourse tels que l’ETF CAC40), FID obligataire, FID Actions Europe ou Asie, etc.

Prévoir la transmission de ses biens aux meilleures conditions

Si votre souhait est de transmettre à vos enfants ou à d’autres personnes un montant substantiel en euros, notre quatrième conseil est de profiter de la fiscalité avantageuse des contrats d’assurance vie luxembourgeois incluant des fonds internes dédiés. Si vous êtes résident français, sachez que le Luxembourg ne taxe pas les plus-values et les primes. Vous n’aurez donc pas à faire face à une double imposition. Concernant la transmission, les règles changent en fonction de l’âge du souscripteur lors de la signature du contrat :

  • l’assurance-vie a été souscrite avant l’âge de 70 ans : aucun droit de succession n’est appliqué jusqu’à 152 500 euros par bénéficiaire. Les montants complémentaires sont taxés à 20 % jusqu’à 852 500 euros et à 31,25 % au delà ;
  • l’assurance vie a été souscrite après l’âge de 70 ans : des droits de succession sont appliqués au delà de la somme de 30 500 euros tous bénéficiaires confondus. Les taux varient selon les liens de parenté avec le souscripteur. Toutefois, les plus-values générées sont exonérées des taxations liées à la succession.

Notre dernier conseil porte sur les conditions d’accès à cette assurance vie. Certaines compagnies d’assurances n’appliquent aucuns frais d’entrée pour les résidents français, ce qui s’avère particulièrement intéressant. Il convient bien entendu de vérifier toutes les conditions d’adhésion et de se référer à des avis vérifiés. Le gestionnaire de patrimoine peut vous aider à trouver la solution qui vous correspond le mieux et vous accompagner pour réussir votre investissement.

Plan du site